AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le forum est désormais fermé.
Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur cette décision, rendez-vous ici.

Partagez| .

you found me (izny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: you found me (izny)
Sam 26 Nov - 16:18

you found me
izaiah & penny

J’étais cre-vée. Londres m’avait épuisée. Et pour dire, dans l’avion qui me ramenait d'Angleterre j’avais dormi tout du long. Après une correspondance à New-York, j’avais fini par arriver à l’aéroport de Calgary avec tous mes bagages. Exploit quand on sait que lorsque je suis partie au Japon l’année précédente, ils ont perdu mon vanity. Autant vous dire que mon mascara n’a pas résisté au prix des produits perdus. J’ai dû tout racheter à Tokyo et depuis, je ne jure que par les cosmetiques asiatiques si bien qu’après mon voyage, Tony Moly et Etude House m’ont contacté pour que je devienne le visage de leur marque et leur ambassadrice américaine. Les négociations étaient toujours en cours mais j’allais sans doute devoir repartir bientôt. Wonka sur mes genoux, je m’assis dans l’Uber pour sombrer à nouveau. Ce n’est que la voix stridente de ma mère qui me tire de mon sommeil tandis que la nuit est déjà tombée sur le Canada. Je m’extirpe du taxi surtout grâce à l’aide de ma mère qui son cocktail à la main me pousse dans la maison. « Suavamente mamà, acamo de volver, répondis-je en espagnol en posant Wonka par terre. » Elle me sort qu’elle veut voir les photos, les créations que je lui raconte tout. Je la laisse prendre les devants avec Wonka ravie de la retrouver car elle lui donne toujours à manger avec la curieuse impression d’être suivie. Tandis que l’Uber quitte la ruelle, je me tourne pour fixer les horizons mais il n’y a personne. Je suis sans doute fatiguée. Pedro –ex toy boy de ma mère, quasi nouveau beau-père- prend mes bagages et j’ôte mes chaussures pour le suivre dans la demeure.

Après avoir contée à ma mère tous les créateurs que j’ai pu rencontrer, le diner avec Eddie Redmayne, ma rencontre avec des youtubeuses/bloggeuses de tous les horizons, j’attrape mon loulou de Poméranie occupée à manger son jouet pour aller dans ma chambre. Cette dernière est au premier étage de l’imposante demeure et j’allume la lumière pour retrouver le confort de ma chambre que j’avais mis tant de temps à décorer dans des tons poudrés, complètement customisée. Je me dirige alors vers ma penderie pour défaire ma robe que j’avais trouvée dans une friperie et attraper mon vieux pyjama élimé que j’aimais tant. Et pour cause qu’il s’agissait de son tee-shirt. Je restai un moment devant l’armoire en chêne vernie en tenant le tee-shirt de baseball de mon compagnon que je n’avais pas vu depuis dix-huit mois. Dix-neuf. J’enfile le vêtement pour faire tomber les sous-vêtements avant de me coller dans mon lit pour faire ma routine du soir puis j’éteins la lumière pour sombrer dans le sommeil, Wonka à mes pieds.

Ce sont des grognements qui me tirent de mon sommeil. J’ouvre alors un œil pour sentir que l’on bouge dans la chambre. Alerte, je me redresse et sans donner le temps à mon agresseur de répliquer j’attrape la lampe de chevet rose bonbon avant de lui lancer en pleine figure. « Je te préviens espèce de malade, je suis ceinture noire de Karaté. » Tandis que Wonka passe à l’attaque, je finis par trouver l’interrupteur pour aller trouver le bip qui avertira Tweedle Dee et Tweedle Dum. Mais je reste un moment stoique, pantoise devant la personne qui se tient devant moi. Le bip tombe au sol. « Puddin’ ? »

Made by Neon Demon
avatar

i'm a calgary lover
¦ arrivé(e) le : 26/11/2016
¦ baisers envoyés : 15
¦ pseudo : Padawan (Tiffanie)

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you found me (izny)
Sam 26 Nov - 16:24




FINALLY FOUND YOU.

I'm sorry that I hurt you, it's something I must live with everyday. and all the pain I put you through, I wish that I could take it all away and be the one who catches all your tears.


La prison ne t'a pas changé, comment l'aurait-elle pu ? Ces dix-neuf derniers mois, tu les as passés presque seul. Tu ne t'es que peu mêlé aux autres détenus, n'as échangé que le strict minimum avec les gardiens. Au début, tu n'en avais tout simplement pas besoin, tu avais Pénélopé. Elle venait dès que c'était possible, inlassablement, comme pour entretenir ce que vous aviez avant tout cela. Tu l'écoutais parler, surtout, comme tu le fais toujours avec tout le monde. Tu es un auditeur attentif, de bon conseil en général, et puis surtout tu n'as pas l'étoffe d'un orateur. Tu ne parles pas beaucoup, les mots sont bien l'unique chose dont tu es avare. Ce n'est pas tant que tu n'as rien à dire, mais plutôt que tu ne ressens pas le besoin de t'exprimer sur grand chose. Tu intériorises beaucoup tes émotions, en particulier depuis le décès de ta mère, et souvent cela ressort sous forme de rage incontrôlable contre quiconque t'aurait ne serais-ce qu'un peu énervé. D'où le programme de gestion de la colère pour condition de ta libération précipitée. Cela n'a rien de superflu, au contraire, ce ne peut qu'être bon à prendre. Bon pour ce que tu as, car le problème est tout ce qu'il y a de plus réel et tu en as pleinement conscience.

Ton second jour de liberté commence donc par une séance de groupe. Malgré ta bonne volonté, tu traînes les pieds. Aller raconter à de parfaits inconnus ce que tu as pu faire par colère, à quel point tu es incapable de te contrôler, et comparer ton histoire à la leur... franchement, tu n'es pas motivé. Ni en entrant, ni en ressortant. Tu ne peux t'empêcher de songer que tu as encore pas mal de séances du genre à subir, et cela t'est insupportable. Bla bla bla j'ai fait ça, bla bla je regrette, bla bla tout va s'arranger. De vrais alcooliques anonymes. Lorsque ça a été ton tour, tu as fait on ne peut plus simple et honnête: « moi je sors de taule et suis obligé d'être là. Je veux juste retrouver ma copine et qu'on me fiche la paix. » Ainsi, les choses sont claires, tu n'es pas là par plaisir. Et puis le fait que tu sortes de prison en dissuadera plus d'un de t'adresser la parole, effet recherché. Tu sais que tu n'auras pas la paix pour autant, mais avant d'y mettre du tien afin d'en finir plus rapidement tu as besoin de réaliser la première de tes envies: retrouver Penny. Elle rentre de Deauville aujourd'hui, elle en parlait dans sa dernière lettre. Celle qui se trouve au dessus de la pile de plus de cinq-cent lettres que tu conserves toutes précieusement.

Te doutant que ses parents te détestent -déjà que tu as neuf ans de plus qu'elle, mais en plus tu es désormais un ex-taulard l'ayant fait souffrir- tu ne choisis pas une entrée conventionnelle. Pas de retour par la grande porte, un énorme bouquet de roses à la main. Non, juste un cinglé passant par la fenêtre. Pas conventionnel, disions-nous. Tu joues donc les ninjas en escaladant la façade une fois toutes les lumières de la maison éteintes. Une fois à l'intérieur, tu te fais grogner dessus par un animal que tu ne peux voir mais que tu reconnais comme étant Wonka, la nouvelle acquisition de Pénélopé au sujet duquel tu as pu lire certaines choses. « Chuuut Wonka », souffles-tu mais c'est inutile puisqu'il ne te connait pas. De toutes manières, de ce que tu en sais, la bête est tellement petite que tu n'as rien à craindre. Tu n'a qu'à prier pour qu'il ne se mette pas à aboyer, rameutant ainsi la mère et les gardes du corps de la jeune femme. Lorsqu'elle se réveille, alertée par les grognements du chien, tu n'as pas l'occasion d'en placer une: elle te balance une lampe à la tête. « Smörja », tu portes la main à ton front, un filet de sang s'écoulant doucement le long de ta tempe. « Je te préviens espèce de malade, je suis ceinture noire de karaté. » Un sourire étire tes lèvres, effaçant la grimace de douleur. Jusqu'à ce que le chien ne te saute dessus, s'accrochant à ta jambe et tu peux alors constater que malgré sa taille il possède une mâchoire puissante. « Rövhål », lâches tu en secouant ta jambe afin de lui faire lâcher prise, juste au moment où la lumière s'allume, éclairant la scène. Tu stoppes net tout mouvement en entendant quelque chose tomber et lève les yeux sur Penny en entendant ton surnom. « Kitty », fais-tu, hochant doucement la tête, un sourire irrépressible étirant tes lèvres. « Je voulais pas te faire peur, kitty, excuse-moi. » Une main toujours plaquée contre ton front mais le chien t'ayant finalement lâché, tu fais un pas dans sa direction. « Min kärlek... »

love.disaster

_________________


     Our brains are sick but that's okay 
the wrists of my mind have the bleeding lines that remind me of all the times I have committed dirty dirty crimes that are perfectly form-fitted to what I've done and what I'm doing.
avatar

the fight won't stop now
¦ arrivé(e) le : 18/11/2016
¦ baisers envoyés : 59
¦ pseudo : vespertine (nawal)

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you found me (izny)
Sam 26 Nov - 16:27

you found me
izaiah & penny

Le trajet fut éreintant. Tellement. Déjà qu’au festival, nous avions dû changer quinze fois de tenues, nous faire maquiller, coiffer, je n’avais pas eu un moment pour souffler. A vrai dire, je ne voulais pas souffler. J’avais depuis un an et demi une vie à cent à l’heure. Depuis que mon blog avait décollé d’un cran et je me retrouvai comme étant une grande influenceuse au niveau des jeunes. Le casque sur la tête, j’écoute en boucle le dernier album d’Adèle. Je ne sais pas pourquoi mais ses chansons me touchent particulièrement et me ramène automatiquement à lui. Il devait être sorti. Il devait avoir repris le court de sa vie. Et il ne m’avait toujours pas recontacté. Dans ma chambre avant mon départ pour Deauville, je tenais notre première photo dans la main. Une passion qui avait démarré assez rapidement pour qu’il me laisse. Dès son entrée en prison. Je lui avais pourtant dit que je l’attendrais. Mais il ne m’avait pas écouté. J’aurai pu cent fois passer à autre chose. Me trouver un autre garçon avec qui partager ma vie mais la réponse était toute faite. Le garçon en question ne supporterait pas pour cause qu’il devrait vivre avec le fantôme de la personne que j’aimerai toujours. Je sais que je suis jeune comme il l’a dit mais je m’en fichai. Je rentrai donc chez moi la tête pleine de pensées, éreintée. Ma mère me fit un bref accueil chaleureux voulant que je lui raconte tout. Que je lui dise tout ce qu’elle avait manqué. Son petit-ami était assis dans le salon. Est-ce un string qu’il porte ? Plus rien ne me surprend venant d’eux.

Tandis que je suis quasiment endormie dans ma chambre, mon loulou de Poméranie me réveille en grognant. C’est alors que je distingue une silhouette qui est dans ma chambre. Mon père m’avait prévenue. Alors j’attrape la lampe pour la jeter dans sa direction et essayer de trouver rapidement l’interrupteur. Mon regard rencontre celui familier d’un fantôme de mon passé. Un regard que je n’avais pas vu depuis quasiment deux ans. Il s’avance vers moi, me murmurant quelque chose mais à la place je n’entends rien. Je me contente de m’approcher de lui et de relever la tête. Mon regard trouve aisément le sien tandis que ma main s’abat sur sa joue. « Dix-neuf mois sans nouvelles, dis-je avec mon grossier accent espagnol, dix-neuf mois. Te rends-tu compte de ce que c’est ? » Puis sans comprendre, comme un cliché, je m’accroche à son cou pour plaquer mes lèvres contre les siennes. Passion, violence, il m’avait manqué. Iz était comme ma drogue et j’étais en manque. C’est alors que la voix de ma mère se fait entendre. Elle a dû être réveillée par le bruit. « Lo que sucede Penny ? » Toujours accroché au cou de mon compagnon, je décolle mes lèvres de lui pour répondre à ma mère. « No es nada mamà. Esta es Izaiah que entro por la verdana. » Puis, je reporte mon attention sur mon amoureux dont je caresse tendrement la joue. « La prochaine fois, susurrai-je, passe par la porte. »


Made by Neon Demon
avatar

i'm a calgary lover
¦ arrivé(e) le : 26/11/2016
¦ baisers envoyés : 15
¦ pseudo : Padawan (Tiffanie)

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you found me (izny)
Lun 28 Nov - 0:35




FINALLY FOUND YOU.

I'm sorry that I hurt you, it's something I must live with everyday. and all the pain I put you through, I wish that I could take it all away and be the one who catches all your tears.


Le petit Wonka, dont tu n'as pas encore pu faire la connaissance, fait bien son travail malgré sa taille. Tu serais tenté de l'en féliciter, si seulement ce n'était pas sur toi qu'il grognait et qu'il n'avait pas l'intention de te bouffer -bonne chance pour ça, mais sait-on jamais. Disons que ce n'est pas un animal de ce genre qui te rassure quant à la sécurité de ta belle, mais il a l'avantage d'être une alarme efficace puisqu'elle sort de son sommeil, prête à également t'attaquer. Ce qu'elle fait, d'abord à l'aide d'une lampe puis, lorsqu'elle te reconnait, en abattant sa main sur ta joue. Mérité. Malgré la gifle, et le sang sur ta tempe, tu arbores un large et irrépressible sourire. « Je sais Kitty. » Elle enroule ses bras autour de ton cou, et tu passes les tiens dans son dos afin de la serrer contre toi. Vous échangez un baiser passionné, après dix-neuf mois sans vous voir, près de deux ans de manque. Tu sais qu'elle t'est restée fidèle, et tu as l'impression de l'aimer encore plus pour cela, tout en t'en voulant de lui avoir imposé cela. Tu ressens cependant un soulagement certain en constant qu'elle ne t'as pas écouté et ne s'est donc pas résolue à tourner la page. C'est bien la seule fois où tu accepteras de dire que le fait qu'elle ne t'écoute est une bonne chose. Vous êtes interrompu par la voix de Carmen, avec laquelle tu t'entendais assez bien, sans doute réveillée ou du moins alertée par le boucan que le chien et sa maîtresse ont fait à eux deux. En espagnol, la jeune femme explique que c'est seulement toi, entré par la fenêtre (tout ce qu'il y a de plus normal, n'est-ce pas). A force de côtoyer les Ramirez, plus particulièrement Pénélopé bien sûr, tu t'es fait au switch anglais/espagnol.

Lorsque le regard de la jeune femme revient à toi, tu ris doucement à sa remarque. « Je ne suis pas sûr que tes parents apprécient de me revoir tourner autour de leur magnifique fille. Mais si tu penses que ta mère me laissera utiliser la porte, je ne dis pas non. » Tu détailles ses traits, comme pour réimprimer son image dans ton esprit et la superposer à au dernier souvenir que tu gardes d'elle. Puis, lentement, tu poses ton front contre le sien. « Te quiero », souris-tu, ton accent suédois rendant l'effort relativement amusant. « Tu m'as tellement manqué. Je n'aurais pas dû t'éloigner, je savais que tu ne m'écouterais pas. Tu ne m'écoutes jamais. Et, aujourd'hui, je t'en remercie mon amour. Mais seulement aujourd'hui. » Tu prends l'une de ses mains dans la tienne, puis tu la fais reculer histoire que vous vous asseyiez sur son lit. Tu essuies du revers de ta manche le sang qui s'écoulait encore sur ton front, rien de plus qu'une égratignure.

love.disaster

_________________


     Our brains are sick but that's okay 
the wrists of my mind have the bleeding lines that remind me of all the times I have committed dirty dirty crimes that are perfectly form-fitted to what I've done and what I'm doing.
avatar

the fight won't stop now
¦ arrivé(e) le : 18/11/2016
¦ baisers envoyés : 59
¦ pseudo : vespertine (nawal)

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you found me (izny)
Lun 28 Nov - 21:21

you found me
izaiah & penny

Je suis en colère contre Izaiah. Ce qui n’arrivait pratiquement jamais parce que je l’aimais de tout mon cœur. Même quand il est parti en prison, je ne lui en ai pas voulu. Le pire je dirai c’est d’avoir appris à vivre sans lui. De devoir vivre sans lui. Je pense que l’ultimatum a été clair. Tu me fais un gamin ou tu dégages. J’en avais plus qu’assez de devoir l’attendre et de ne pas recevoir. « Eres imposible. » Je passais néanmoins mes bras autour de sa nuque pour l’attirer vers moi. Nous étions dans la pénombre et j’entends Wonka grogner. « Calmarse, Wonka, dis-je avec un ton autoritaire. » Puis j’embrassai mon petit ami. Dieu qu’il m’avait manqué. Je lui avais écrit tous les jours et j’en avais rêvé de ce baiser. Bon certes je le voyais plus revenir avec des habits corrects et pourquoi pas devant ma porte d’entrée mais ça fera l’affaire. Je mets fin au baiser pour le regarder. Le calme est de courte durée puisque ma mère tape au mur pour demander ce qu’il se passe. Je soupire avant d’enfouir ma tête dans le cou de mon compagnon avant de répondre à ma mère en espagnol. Je parlais espagnol avec ma mère et portugais avec mon père. Anglais avec les autres. Trois langues c’est pas mal. Et je sortais avec un slave. Of course. On ne fait rien dans la simplicité.

« Mamà t’aime bien c’est plutôt padre qu’il faudra convaincre. Depuis cet incident avec la cantante, il est devenu… comment ils disent les américains, loco ? Paranoico ? » J’ai du mal des fois. Il faut dire qu’il est tard et que j’ai le décalage horaire d’avec l’Angleterre. La dernière fois que je lui avais écrit, c’était pour parler de Deauville mais depuis j’en avais fait des choses. « yo tambien » Jamais, je ne l’écoutais. « Tu sais, dis-je avec mon fort accent hispanique, nunca escucho. En même temps, tu n’aurais plus de sublime petite-amie. » Je fais un sourire en coin comme j’en avais le secret tandis qu’il m’attirait sur le lit. Je le regardai à la lumière pour caresser son visage avant de constater qu’il saignait. « Perdon. Je ne voulais pas te faire mal. » J’attrape un mouchoir pour nettoyer sa plaie tandis que Wonka sauta sur le lit pour aller sur mes genoux d’un air possessif. « Que viste ? Il est beau, hein ? » Je désignai le petit chien qui jaugea l’étrange inconnu pour soupirer. « Il est un poil possessif mais amène lui à manger et il changera de camp j’en suis sûre ! »



Made by Neon Demon
avatar

i'm a calgary lover
¦ arrivé(e) le : 26/11/2016
¦ baisers envoyés : 15
¦ pseudo : Padawan (Tiffanie)

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: you found me (izny)


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

you found me (izny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 06. you found me lying on the floor
» « Now I've finally found someone to stand by me. » Albus&Nara - terminé.
» RGSS-RTP Standard not found
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.[terminé]
» We've found a kind of paradise, in a flowers bloom [Haramu] [ABANDONNE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
one in a million :: CALGARY (ALBERTA, CANADA) :: Hillhurst & West :: Real Eastate-