AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le forum est désormais fermé.
Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur cette décision, rendez-vous ici.

Partagez| .

Soren + take place by my side in hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Soren + take place by my side in hell
Dim 27 Nov - 13:14

Soren Fawkes

- Why does it rain, rain, rain down on utopia ? -

id complete soren fawkes âge vingt cinq date de naissance trente et un juillet mille neuf cent quatre vingt onze lieu de naissance Calgary (Canada) statut soriam situation financière proche de la pauvreté orientation sexuelle homosexuelle études, boulot officiellement étudiant, réellement prostitué traits de caractère arrogant, obstiné, sombre, sincère, câlin groupe jupiter célébrité ash stymest

our choices define who we are
Soren est fils unique + Il dit n’avoir aucun souvenir de sa mère, mais c’est faut puisqu’il  l’a connu jusqu’à ses treize ans + Il n’a eu qu’une seule expérience sexuelle avec une femme, et en est ressorti plus qu’écoeuré par la gente féminine + Il prend énormément soin de lui + Il peut passer des heures dans la salle de bain + Il est menteur, presque mythomane + Il est plutôt sportif, il aime courir et faire l’amour + Il possède de nombreux tatouages et piercings et ne cesse d’en vouloir de nouveaux + Il fume près d’un paquet demi par jour + Il lui arrive de se droguer (cocaïne et héroïne) + Il ne s’est jamais réellement inscrit à l’université, mais il fait croire qu’il est étudiant en langues étrangères + En réalité, il se prostitue auprès d’Hommes + Il traine beaucoup sur le campus car ses principaux clients sont des enseignants et/ou personnel administratif + Il est en couple avec Priam depuis trois ans, mais il déteste ce décrire comme tel + Il aime Priam, mais il ne lui dit jamais + Il est très jaloux et possessif + Il a toujours beaucoup d’argent liquide sur lui + Il fait régulièrement des cadeaux à Priam + Il n’est pas très pudique, au grand désarroi de ses colocataires +

quelle est la pire relation que tu ai vécu? Tu n’as jamais entretenu de véritable relation avant Priam. Tu as lutté, survécu pendant des années. Alors quand tu faisais des rencontres, c’était toujours intéressé. Tu as même entretenu une relation avec un fils de bonne famille à qui tu as pris beaucoup d’argent à l’époque pour t’en sortir. quelle est la meilleur relation que tu ai vécu? Soriam. Une passion dévorante. Une fusion nuisible pour l’un comme pour l’autre. T’es complètement fou de lui. Tu le possèdes, il est à toi, c’est ton Priam. C’est tellement nouveau et tellement bon que tu veux pas le lâcher. à tes yeux, quelle est la relation idéale? T’en sais rien. A tes yeux, c’est certainement pas ce que tu vis avec Priam. Pourtant jusqu’ici c’est ce que t’as vécu de mieux. Peut être qu’une relation idéale c’est un couple sans accro qui s’aime et qui a des projets communs. Mais ce n’est certainement pas ton idéal à toi.  la vie, sans amour, ce serait comment? La même chose. Mais le sexe, c’est FON-DA-MEN-TAL à tes yeux. C’est ce qu’il y a de mieux. Et tu ne te verrais pas vivre sans ça, c’est sûr. Ni sans Priam d’ailleurs. Si tu l’as pas vu dans la journée, ça ne va pas. Sans sexe, sans Priam, sans sexe avec Priam, c’est l’enfer.

I'm holding on your rope
Tu es né ici, à Calgary, en plein été 1991. Aussi loin que tu puisses t’en souvenir, t’as toujours erré entre les foyers et les baraques abandonnées. Ta mère est une camée, et tu peux remercier le ciel de ne pas avoir de séquelles du fait qu’elle ai continué à se droguer pendant qu’elle était enceinte. Tu ne sais pas qui est ton père. Quand t’as commencé à poser la question, elle t’a vite fait comprendre que tu n’aurais jamais de réponse. T’as fini par acté qu’elle ne le savait peut être pas elle-même, cette salope. T’as été scolarisé. Parce que l’enseignement était encore gratuit dans la seule école publique du quartier. T’as toujours été un gosse à problème. T’es bagarreur. Tu cherches le sang, l’adrénaline. Tu sais pas d’où tu sors cette passion pour la baston alors que s’il y a bien une chose de sûre, c’est que ta camée de génitrice n’a jamais levé la main sur toi. Les enseignants pouvaient convoquer ta mère toutes les semaines. Jamais elle ne se pointait. T’as grandi avec la peau sur les os, à n’avoir qu’un pauvre repas par jour. Tu gardes deux putains de souvenir de ton enfance : le froid et la faim. Tu te ramenais à l’école toujours avec les mêmes fringues sur le dos. La douche, tu n’y avais pas le droit tous les jours.

Le froid et la faim t’ont construit un système immunitaire en béton. T’es un mec qui ne tombe jamais malade. Tu comptes pas le nombre de fois où les services sociaux t’ont retirés de la rue. Tu voyais plus ta mère pendant des semaines. Le plus long, ça a été deux mois. Deux mois dans un foyer. Puis les services sociaux ont fini par comprendre. Ils ont fini par réaliser que de toutes manières, ta mère ne ferait rien pour améliorer sa situation et pour prendre soin de toi. Et on t’a définitivement retiré de sa garde, t’avais treize ans. En foyer, c’était ta place. T’y étais bien. Tu faisais ce que tu voulais. T’avais juste à prendre soin de toi même. T’as gardé ton physique squelettique même en mangeant à ta faim.

T’as enchainé les familles d’accueil. Progressivement, les services sociaux t’ont décerné la palme de l’impossible à mettre à l’adoption. Tu ne voulais pas, être adopté. Toi ce que tu voulais, c’était faire ta vie. Penser à toi, faire les choses pour toi. Parce que personne ne l’a jamais fait à ta place, alors t’y croyais pas de toutes façons. Ta propre génitrice n’avait pas été capable de t’aimer, comment des inconnus pouvait il développer des sentiments d’affection à ton égard ? T’es pas un mec qu’on aime de toutes façons.

T’as été plus ou moins à l’école. C’était pas ton truc alors tu voyais pas l’intérêt d’y rester trop longtemps. Toi t’y étais dans le but de te sociabiliser. C’était ce qui t’intéressait le plus : rencontrer du monde. T’as pas quitté le mode bagarreur, jamais. Il ne fallait jamais que quelqu’un dise un mot de trop, un mot de travers et les coups partent. Tu fumes depuis ton adolescence. T’enfumes tes poumons et tu te tues à petit feux. Et quand tu peux, quand t’as suffisamment d’argent, tu te plais beaucoup avec la cocaïne. Et tes bras, tes bras de plus en plus tatoués au fil des années, ils ont aussi des marques de seringues. T’es bien que quand t’es stone. T’es bien que quand t’es bourré.

On te parle de moyens de gagner de l’argent. Parce que tu ferais pas des études. Tu traines beaucoup sur les campus parce que c’est là que sont organisés les soirées étudiantes. Tu ferais pas d’études mais par contre, les soirées étudiantes elles sont pour toi. Bosser ? T’es incapable de te lever à heures fixes. T’es incapable de subir une quelconque autorité. T’es ton propre patron. Ce que t’aimes c’est fumer, boire, baiser. T’as aucun avenir dans la drogue. Et puis c’est trop dangereux la prison. T’es un bon consommateur mais certainement pas un bon commercial.

Tu fais cette rencontre. Un type marié, père de famille. Tu lui plais. Il n’est pas dégueulasse. Alors tu te laisses tenter. Il s’imagine des scénarios divers et variés avec toi. Il veut que tu le fasses fantasmer. Tu te découvres particulièrement doué pour ça. Tu réponds à tous ses désirs sans pour autant que cela dépasse le cadre de cette chambre d’hôtel luxueuse. Et quand il te glisse cette liasse de billets dans la poche au petit matin, c’est comme une révélation. Ce type là, c’est un des plus grand professeur de l’université. Et tu couches avec lui contre une belle somme d’argent toutes les semaines.

Et tout ton réseau, tu l’as développé. Finalement, t’avais bien plus l’âme d’un commercial qu’on ne pouvait le penser. Ils ont quasiment tous le même profil. Ce sont des hommes, mariés, père de famille, frustrés. Ils te demandent parfois plus que du sexe, des diners. Tu croules sous les cadeaux divers.

Tu continues à trainer énormément sur le campus et aux soirées étudiantes. Tu rencontres Priam en soirée. Ce mec là, c’est une nouvelle drogue. Mieux que tout ce que tu pouvais essayer par le passé. Il te rend directement accro à lui. Il est fragile et il te fait penser à toi des années en arrière. Et votre relation se développe rapidement. Vous êtes fusionnels, passionnels, mortels. A l’exception qu’il pense que t’es étudiant à l’université. Toi, t’es absolument pas étudiant. Et tes passe-temps, ton job, ta rémunération, il en sait rien. C’est tant mieux.

Plus t’as d’argent, plus tu le dépenses pour lui. Tu lui fais des cadeaux. Tu préfères dire que tu voles dans les magasins plutôt que de dire que t’as de l’argent. De toutes façons, votre relation est ce que t’as de plus important. Tu le possèdes. Depuis que t’es avec lui, tu t’arranges pour faire tes affaires en journées pour pouvoir passer tes nuits avec lui.

pseudo/prénom smellycams fréquence de connexion 7/7j j'ai pas d'vie. d'où viens-tu? *pointe du doigt priam et gabriel* ta note? doit faire ses preuves ton personnage est? un pré-lien


Code:
<cprise>ash stymest,</cprise> <namep>soren fawkes</namep>


_________________
I'm only human
Maybe I'm foolish. Maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind •• HUMAN (rag n bone man)



Dernière édition par Soren Fawkes le Dim 27 Nov - 15:22, édité 8 fois
avatar

i'm a calgary lover
¦ arrivé(e) le : 27/11/2016
¦ baisers envoyés : 20
¦ pseudo : smellycams

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soren + take place by my side in hell
Dim 27 Nov - 13:22

Je poste avec Micka mais Gaby n'est pas loin (dans ma tête Arrow)
Bienvenue parmi nous, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de Soren

EDIT : dis moi si mon message te gêne

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soren + take place by my side in hell
Dim 27 Nov - 13:37

TOI TOI TOI TOI TOI TOI TOI

SORIAM FOREVER

Bienvenue dans le coin, n'amour de moi

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soren + take place by my side in hell
Dim 27 Nov - 13:49




Pretty

Bienvenue sur le forum

_________________
Look, love is not...
something we wind up, something we set or control. Love is just like art: a force that comes into our lives without any rules, expectations or limitations. Love like art, must always be free.©️alas.
avatar

i'm a calgary lover
¦ arrivé(e) le : 20/11/2016
¦ baisers envoyés : 75
¦ pseudo : Pauline

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soren + take place by my side in hell
Dim 27 Nov - 14:14

Bienvenue :)

_________________
and now we are alive
J'aurai voulu toucher les murs de ta demeure à l'odeur de sel, voir de tes fenêtres les matins qui se lèvent sur des horizons que je ne connais pas, mais dont je sais qu'ils sont les tiens. Tu as réussi l'impossible, tu as changé une part de moi. › ©️ alaska.  

avatar

such a smiling sweetheart
¦ arrivé(e) le : 19/11/2016
¦ baisers envoyés : 100
¦ pseudo : LovelyKat.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soren + take place by my side in hell
Dim 27 Nov - 15:09

bienvenue par ici. I love you

_________________
avatar

i'm a calgary lover
¦ arrivé(e) le : 21/11/2016
¦ baisers envoyés : 40
¦ pseudo : manon

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soren + take place by my side in hell
Dim 27 Nov - 15:49

tout est parfait je te valide

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soren + take place by my side in hell


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Soren + take place by my side in hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The bad side of Hell - reprise de compte
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
one in a million :: THE STORY OF EVERYTHING :: let's talk about it :: our paradise-